Le port du voile intégral en Europe, une histoire de plus de 500 ans…

La Hollande est (après la Belgique, l’Autriche et le Danemark) le dernier pays à avoir interdit le port du voile intégrale. À peine votée, la nouvelle loi anti-niqab a déjà motivé l’extrême droite hollandaise à aller plus loin. Ainsi, Geert Wilders du parti fasciste PVV a suggéré une autre loi encore interdisant le simple voile dans l’espace public. C’est d’ailleurs lui qui avait proposé en 2005 le vote d’une législation sur le voile intégral.

Or, le port du voile intégral est loin d’être un phénomène nouveau aux Pays-Bas et y a été porté durant plusieurs siècles par la population locale.

LE « HUIK », LA « BURKA HOLLANDAISE » 

À partir du XIVe siècle, de nombreuses femmes aux Pays-Bas et en Belgique se sont mises à porter le « huik », un long vêtement qui couvrait l’ensemble du corps. La « burka hollandaise » était devenu particulièrement populaire durant le Petit Âge glaciaire (1570-1700). En moyenne, la température à cette époque était un peu inférieure à celle d’aujourd’hui. La cape était donc bien adaptée au froid et celles qui la portaient pouvaient se couvrir de la tête aux pieds pour se protéger contre le froid.

Peinture de femmes en « huik » par Bernard Picart 1733 (collection « Rijksmuseum Amsterdam »)

De nombreux tableaux, gravures et dessins datant de la première moitié du dix-septième siècle montrent que de nombreuses dames possédaient un ou plusieurs voiles intégraux. Parfois, un chapeau rond était porté sur la capuche. En dehors du modèle typiquement néerlandais, il existait aussi une version brabançonne avec un voile plissé et un chapeau contenant un panache de velours.

Certains historiens estiment que plusieurs dizaines de milliers de femmes se promenaient en « huik ». Selon eux, l’habit aurait été importé à l’époque des croisades et trouverait son origine en Afrique du Nord et en Andalousie. Ce fut l’époque où les dames de la bourgeoisie européenne reprenaient des tenues vestimentaires arabes. Elles le portaient pour aller au marché, à l’église ou encore pour assister à des funérailles (voir vidéo ci-dessous).

UN SYMBOLE DE PUDEUR, PUIS UN SIGNE DE RADICALISATION

Le « huik » est resté visible aux Pays-Bas jusqu’aux années 1930 et était un symbole de pudeur et de chasteté chez la femme hollandaise. Bien qu’il y fut porté durant plus de cinq siècles, le voile intégral a aujourd’hui été interdit par une loi visant spécifiquement les femmes musulmanes.

La loi en question semble d’autant plus dérisoire et discriminatoire du fait qu’aux Pays-Bas il y a moins de 300 femmes qui portent le niqab. Sur une population de 17 millions d’habitants, le pays a sûrement d’autres priorités.

Les Hollandais se vantent souvent de leur « libéralisme tolérant », mais semblent néanmoins se radicaliser à grande vitesse. Ils autorisent la femme à se poser nue derrière une vitrine pour se prostituer, mais lui interdisent de se voiler par pudeur.

Une femme d’Anvers en Belgique portant un huik en 1643 (Wenceslaus Hollar)

Sans principes fixes d’origine divine, les valeurs changent et avec le temps s’inversent. Toute chose considérée comme bien et acceptable peut alors se transformer en mal et devenir inacceptable (et vice versa). Le bien et le mal cessent d’exister dans l’absolu du fait qu’ils sont liés à une époque, un lieu ou un peuple bien spécifiques qui sont toujours variables. 

Des femmes hollandaises en huik lors d’un enterrement à Wieringen en 1930

C’est exactement ce qui s’est passé aux Pays-Bas. Ce qui, au passé, était jugé comme un signe de pudeur chez les chrétiens durant plus de cinq siècles est aujourd’hui considéré comme un signe de radicalisation chez les musulmans

Les valeurs liées à la conception de la pudeur se sont entièrement renversées : l’accusation de radicalisme est dès lors proférée par des politiciens qui paradoxalement prétendent défendre les valeurs chrétiennes


Voici une vidéo datant de 1930 de femmes hollandaises en voile intégral durant un enterrement (de 4:20 à 6:20): 


DERNIERS ARTICLES



author-avatar

Chercheur à l'Observatoire des Islamologues de France

Aucune réponse A "Le port du voile intégral en Europe, une histoire de plus de 500 ans…"

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publié