Ahmadiyya, la Dernière Secte Coloniale?

À l’époque coloniale, l’ingérence militaire, politique et culturelle de l’Occident fut combattue par un Jihad armé et intellectuel. Des noyaux de résistance virent le jour en Indonésie, en Inde, en Égypte, en Palestine, en Algérie, au Maroc, en Irak, en Syrie, en Libye, au Soudan, au Caucase et ailleurs. Dans leur lutte contre l’occupant, les musulmans alternaient l’épée avec la plume pour mettre fin à l’agression coloniale, l’hypocrisie évangélique et la barbarie sioniste.

Cet ouvrage du cheikh pakistanais Ihsân Ilâhi Dhahîr explique comment la secte d’al-Qadyâniya fut montée de toutes pièces par le colonisateur britannique. Cheikh Ihsân Ilâhi fut assassiné dans un attentat à la bombe en 1987 à Lahore avec 7 autres savants lors d’un séminaire religieux.

Le Jihad armé fut une forme de résistance effective et très redoutable contre l’occupation coloniale à laquelle les Britanniques ripostèrent en usant d’un stratagème ingénieux. Ils envoyèrent des délégations dans leurs colonies à la recherche de traitres prêts à vendre leur religion, âme et foi. Les agents sélectionnés étaient alors formés et préparés à devenir des dirigeants de sectes entièrement manipulables qui appellent la population locale à l’abolition du Jihad. En Iran, les colons anglais trouvèrent Mirza Housein ‘Ali (mieux connu sous le nom de Bahâ Allah) avec qui ils fondèrent la secte d’al-Bahâ’iya. Mais comme Bahâ Allah n’arriva pas à contenir et dissimuler sa haine envers l’Islam, la secte aboutit très vite à un échec.​

En Inde, les colonisateurs anglais connurent plus de succès. Ils y embauchèrent Ghulâm Ahmed al-Qadyâni (1835-1908) qui, sous supervision britannique, instaura la secte d’al-Qadyâniya, aujourd'hui connue sous le nom d’al-Ahmadiyya1. L’occupant britannique soutint Ghulâm Ahmed et ses adeptes par des moyens financiers considérables. Des employeurs indiens qui devaient auparavant se contenter d’un salaire mensuel de cinq livres sterling touchaient maintenant chez Ghulâm une paye de plusieurs centaines de livres par mois. Le tout, bien entendu, grâce à la « baraka » de la colonisation.

La secte Qadyanite fut sous emprise totale des autorités anglaises qui la contrôlèrent également de l’intérieur. De nombreux membres du gouvernement britannique furent membres de la secte, comme l’admit ouvertement Ghulâm al-Qadyâni :

Ghulâm al-Qadyâni Tabligha Risâlât

Mon organisation contient surtout des membres du gouvernement britannique qui occupent de hautes fonctions ainsi que des marchands en gros. Nous avons également de nombreuses personnes qui ont étudié l’anglais et des scientifiques qui ont fourni des services aux Britanniques. Pour résumer, mon mouvement consiste d’individus qui ont été formés par les autorités britanniques et dont elles sont satisfaites. Moi-même ainsi que les savants qui me suivent, nous avons clarifié au peuple la grande bienfaisance des Britanniques à notre égard et nous avons propagé cette reconnaissance dans les cœurs de milliers de personnes.2

Ghulâm Ahmed al-Qadyâni (1835-1908) fut un agent des colons britanniques qui se proclama prophète et messie.

Plusieurs branches de la Qadyâniya surgirent dans les pays arabes et africains où ils opérèrent en tant que centres des services secrets britanniques. Avec la création d’une secte internationale dite islamique, les Britanniques parvinrent à infiltrer les mouvements de résistance avec un réseau d’espionnage efficace pour saboter le Jihad armé.

Les membres de la secte d’al-Qadyâniya furent tellement anglophiles que plusieurs centaines d’eux rejoignirent l’armée britannique. À chaque fois qu’un pays musulman tomba sous occupation coloniale, les Qadyanites exprimèrent leur joie en offrant un somptueux festin. Toute victoire pour le colonisateur fut considérée comme étant une victoire pour eux et un nouvel espoir d'inviter les gens aux idées de leur secte. Lors de la chute de l’Empire Ottoman, le journal officiel de la secte publia la déclaration suivante :

Firqat al-Qadyâniyya  Jarîda al-Fadl

Nous remercions Allah un million de fois pour cette victoire britannique. Il s’agit pour nous d’un évènement euphorique, car notre imam (Ghulâm al-Qadyâni) fit de nombreuses invocations pour que cette victoire ait un jour lieu. Ce grand triomphe nous a d’ailleurs offert une nouvelle opportunité d’inviter les gens à la croyance Qadyanite, ce qui fut jusqu’à présent impossible. Tout ceci est devenu possible grâce à l’expansion du Royaume Britannique.3

D’autre part, Ghulâm al-Qadyâni ordonna aux musulmans de jurer leur loyauté aux colons britanniques qui furent, selon lui, les « califes bien guidés sur terre ». Très vite, des fatwas furent émises par les savants musulmans autorisant l’assassinat de Ghulâm. Mais comme ce dernier fut tellement bien protégé par le colon anglais, cela n’a jamais eu lieu.

Après avoir rallié un grand nombre de partisans, Ghulâm al-Qadyâni se déclara prophète et prétendit recevoir des révélations du ciel. Voici une des premières « inspirations divines » de Ghulâm :

Ihsân Ilâhi Dhahîr  Al-Qadyâniya, Dirâsât wa Tahlîl

À partir d’aujourd’hui le commandement divin du Jihad armé est aboli. Celui qui, à partir de maintenant, prend encore les armes et se nomme guerrier vivra en contradiction avec le Messager d’Allah. En effet, le Prophète avait annoncé l’abolition du Jihad avec la venue du Messie attendu4, et le Messie c’est moi ! Voilà pourquoi il n’y a plus de Jihad armé.5

En ignorant que Ghulâm fut un pantin manipulé, on aurait pu penser qu’il s’agisse d’un don tombé du ciel pour les Britanniques. Dans un autre discours, le gourou de la Qadyâniya déclara le Jihad comme étant une croyance impure :

Ihsân Ilâhi Dhahîr  Al-Qadyâniya, Dirâsât wa Tahlîl

L’organisation Qadyanite ne cessera de se battre, jour et nuit, pour extraire et éradiquer cette croyance impure, la croyance du Jihad, des cœurs des musulmans.6

Aboubacar Sy fut décoré avec la cravate de Commandeur de la Légion d’honneur par l'occupant français.

Le prêche anti-Jihad de Ghulâm fut largement propagé par les Britanniques dans leurs différentes colonies. En tout, Ghulâm al-Qadyâni avait appelé les musulmans durant 22 ans à abandonner le Jihad contre l’occupant anglais. « Et quel pire injuste que celui qui fabrique un mensonge contre Allah ou qui dit : "Révélation m’a été faite", quand rien ne lui a été révélé. » (al-An’âm, 6)

De façon similaire, les Français menèrent une campagne contre le Jihad armé dans l’espoir de maintenir leurs colonies. Au Sénégal, ils sélectionnèrent méticuleusement des porte-paroles de la secte Tijanite qu’ils financèrent et décorèrent pour étouffer toute forme de résistance armée. En 1914, le dirigeant de la Tijaniya al-Hadj Malick Sy (1855-1922) déclara que la résistance contre l’occupation française était une désobéissance à la volonté de Dieu :

David Robinson Le temps des Marabouts

N’écoutez pas ceux qui vous demandent de vous opposer à la France, car seuls vos pires ennemis oseraient vous demander cela… Prenez garde de vous opposer au gouvernement français, ne serait-ce que dans la plus petite des affaires… Obéissez et soumettez-vous à la volonté de Dieu, qu’il soit exalté, car Dieu punit Ses créatures pour leurs péchés et leur injustice.7

Aboubacar Sy fut le fils et successeur de Malik Sy, mais préféra se nommer « fils des Français ». Il  manipulait des versets coraniques pour justifier son appel à une fidélité esclavagiste à l’homme blanc :

Fabienne Samsom Les marabouts de l'islam politique

Faites confiance aux Français, comme ils vous font confiance. ‘La rémunération du bienfait est-elle autre que le bienfait ? ’8 Nous n’avons pas le droit de nous révolter contre les conseils de l’administration (française), car nous lui devons tout… Il est dit dans le Coran que celui qui se révolte contre un bon maître ira en enfer. Nous sommes fils de Français et nous resterons Français… 9

Les Ahmadiyyas sont loin d’être l’unique secte à avoir été fondée, soutenue ou financée par les (néo-) colonisateurs. En Occident, la secte coloniale la plus récente fut entièrement instaurée par le gouvernement français en 2003 après avoir été baptisée « Islam de France » par Bruno Etienne10. Bien que le gourou de la secte, Dalil Boubakeur, n’ait pas encore clamé sa prophétie, il a néanmoins rédigé des proclamations qui abrogent de nombreux versets coraniques et de traditions prophétiques. À l’instar des agents Qadyanis et Tijanis à l’ère coloniale, Boubakeur estime que résister à la laïcisation de l’Islam est un péché capital qui vous emmènera directement en enfer. Une fois de plus, l’Histoire se répète…

A suivre incha Allah...


Extrait de l'ouvrage

.

« JIHAD EN KOLONIALISME »

.

 Lucas Catherine & Kareem El Hidjaazi

.

."Jihad et Colonialisme" est un voyage à travers plusieurs siècles de résistance à l’agression militaire, culturelle et sociale dans le monde musulman, de l’Égypte à la Palestine, de Java à Zanzibar.

.

EPO, Berchem-Antwerpen, ISBN : 9789462670518 • 2015 • paperback (15 x 22,5 cm) — 224 p.



ARTICLES RECENTS:

L.E. Cleaver, un Black Panther exilé en Algérie et père d’un prédicateur musulman
Leroy Eldridge Cleaver (1935 - 1998) était un écrivain, un activiste afro-américain et l’un des premiers dirigeants du Black Panther[...]
Macron : « Mais vous n’avez jamais connu la colonisation ! » Vraiment… ?
En décembre 2017, Macron, alors en déplacement à Alger, avait échangé avec un jeune homme sur le passé colonial de[...]
Le défi de l’Afrique, c’est de se débarrasser de la France
Plus de cinquante ans après leur lutte pour l’indépendance, les anciennes colonies françaises en Afrique payent toujours des « dettes » pour[...]
Bien avant Khabib, le Daghestan a connu un combattant bien plus puissant et féroce…
Il y a plus d’une semaine, le lutteur Khabib (russe pour « Habîb ») a vaincu son opposant irlandais lors d’un combat[...]
Yvonne Ridley: « Ecoutez plutôt la souffrance de votre Oumma… »
Vous la connaissez sans doute tous. Yvonne Ridley est la journaliste britannique qui s’est convertie après avoir été enlevée par[...]
Une femme musulmane décrit l’horreur qu’elle a vécue dans un des « camps de rééducation » en Chine
Fatima [1. Nom d’emprunt] est une femme ouïghoure âgée d’une vingtaine d’années de la préfecture de Kashgar dans la région[...]

Notes:

  1. C'est en Afrique et en Occident que la secte a adoptée le nom d’al-Ahmadiya
  2. Ghulâm al-Qadyâni lors d’un discours devant le gouverneur provincial britannique de Panjab, Tabligha Risâlât, vol.7, p.18
  3. Jarîda al-Fadl, 22 novembre 1918.
  4. Il s’agit, bien entendu, d’un mensonge éhonté.
  5. Ihsân Ilâhi Dhahîr, « Al-Qadyâniya, Dirâsât wa Tahlîl », p.118.
  6. Ibid., p.119.
  7. David Robinson, « Le temps des marabouts. Itinéraires et stratégies islamiques en Afrique- Occidentale Française v. 1880-1960 », p.195.
  8. Surate al-Rahmân, 60
  9. Fabienne Samsom, « Les marabouts de l’Islam politique. Le Dahiratoul Moustarchidina Wal Moustarchidaty, un mouvement néoconfrérique sénégalais », p.183.
  10.  Voir "Le Crime Islamologiste"

author-avatar

Chercheur à l'Observatoire des Islamologues de France

7 Réponses A "Ahmadiyya, la Dernière Secte Coloniale?"

  • comment-avatar
    Waseem 19 août 2017 (15 h 59 min)

    Donc vous prêchez le Jihad armé comme Bin Laden, Al Baghdadi ou Zarkawi!? L’Ahmadiyya c’est le prêche de L’Islam pacifique. L’Islam condamne toute revolte contre tout gouvernement bienfaisant.

    View Comment
    • comment-avatar
      Kareem El Hidjaazi 19 août 2017 (20 h 44 min)

      Premièrement: les groupes terroristes que tu cites ne mènent pas un Jihad, mais une campagne de terreur orchestrée par l’Occident. Le Jihad a des principes et des conditions qui contredisent totalement les actes terroristes de ces groupes (la perception que tu as du Djihad est celle de BFMTV).

      À l’opposé il y a des « musulmans » qui — également au service de l’Occident — cherchent à abolir le Jihad légiféré afin de faciliter l’impérialisme occidental et ses occupations militaires. C’est le cas des Ahmadiyya qui, en tant qu’espions, ont permit aux Britanniques de massacrer des dizaines de milliers de musulmans. On voit bien que les Ahmadiyya et les groupes terroristes servent tous les deux l’Occident et sont la cause de nombreux de massacres.

      Entre les deux, il y a les musulmans de la masse qui condamnent aussi bien le terrorisme que la terreur que sème l’Occident dans les pays musulmans.

      Dans ce contexte, on comprend que l’Ahmadiyya n’est pas plus que le prêche colonial de l’occupant occidental qui continue sa colonisation au nom d’une guerre contre le terrorisme.

      View Comment
  • comment-avatar
    Adnan Haider 13 septembre 2017 (4 h 05 min)

    Salam, je me permets de répondre aux quelques allégations portées à cette « secte ». Je pense qu’il est tout de même injuste de ne pas mentionner les idéologies religieuses de Mirza Ghulam Ahmad en ce qui concerne le Jihad et autres. Il a écrit plus de 80 livres qui traitent de sujet différent dont la Mort de Jésus, qui était un des points les plus sensibles lors de la colonisation britannique. S’il serait en faveur de cette colonisation, pourquoi aurait-il, à l’encontre de tous les érudits de son époque, déclarer aussi ouvertement et fortement que Jésus est décédé d’une mort naturel alors que la vie de Jésus était la croyance principale dont le monde Chrétien britannique vivait ? Il écrit avec plus de précision son inteprétation vis-à-vis du Jihad et du gouvernement britannique dans un de son ouvrage traduit en langue française : « Le gouvernement britannique et le Jihad » pourquoi ne pas donner ces références au lieu de donner des références qui n’ont pas été traduite de l’urdu (langue original de la source).

    J’ai cherché les références que vous avez fourni (Tabligha Risâlât, vol.7, p.18 ) et cela fait plus d’une heure que je n’ai pas pu trouvé le texte original en langue Urdu, bien évidemment je ne refute absolument pas la référence, il est bien possible qu’elle existe, mais je cherche à voir le contexte de ces phrases et la traduction. Or, plus je cherche plus je m’apperçoit que la référence a été prise d’une traduction anglaise d’un site anti-ahmaddiya. Au contraire, je trouve d’autre référence tiré de source authentique traduite de l’urdu dans lesquelles Mirza Ghulam Ahmad explique ces faits, voici l’une d’entre elle :

    « Écoutez donc, ô vous les gens qui font preuve de peu de sagesse ! Je ne fais pas montre de complaisance envers ce gouvernement. En vérité, le Saint Coran interdit la guerre contre tout gouvernement qui ne s’ingère pas dans les affaires religieuses islamiques, dans la pratique de ses rites, et qui n’use pas contre nous la coercition pour nous entraver la pratique de notre religion. Selon le Saint Coran, il nous est interdit de mener une guerre religieuse contre ce gouvernement car celui-ci ne mène pas contre nous de jihad religieux. Il m’incombe de lui être reconnaissant parce que je n’aurais pas pu accomplir à Médine ou à la Mecque le travail que je fais ici dans ce pays. C’est la sagesse divine qui a voulu que je naisse dans ce pays. Qu’espériez-vous ? Que je jette un regard de dédain sur la sagesse de Dieu ? » (l’arche de Noé, P.130)

    Je reviendrais vers vous avec plus de détails et de recherche Insh’allah, mais je vous conseil vivement d’étudier en profondeur les croyances des Ahmaddis.

    Jazakallah
    Wasalam

    View Comment
    • comment-avatar
      Kareem El Hidjaazi 13 septembre 2017 (8 h 45 min)

      Wa Aleykoum,

      Rien n’a été pris d' »un site anti-ahmadiyya ». L’auteur de cet article s’est plutôt basé sur l’ouvrage très connu de Ihsân Ilâhi Dhahîr « Al-Qadyâniya, Dirâsât wa Tahlîl », qui existe en urdu, arabe, français et anglais et dont les références, étant exclusivement Ahmadiyyates, sont incontestables.

      Vous dites que « la vie de Jésus était la croyance principale dont le monde Chrétien britannique vivait ». N’est-ce pas le contraire, car le christianisme proclame justement que Jésus est MORT pour les péchés de l’humanité, non ? Plutôt, en déclarant que Jésus est mort, Mirza Ghulam Ahmad approuva l’idéologie chrétienne et non la croyance musulmane où Jésus (‘Aleyhi As-Salam) a été élevé vers son Créateur:

      « …et à cause de leur parole : ‘Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d’Allah’… Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié; mais ce n’était qu’un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n’en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l’ont certainement pas tué, mais Allah l’a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. » (Coran, Sourate An-Nisaa 157-158)

      D’ailleurs, ne pensez-vous pas que le Prophète Mohammed (Sallallahu ‘Aleyhi wa Sallam) a mentionné la venue de personnes comme Mirza Ghulam Ahmad lorsqu’il dit: « L’Heure ne viendra pas, jusqu’à l’apparition d’une trentaine d’imposteurs grands menteurs, chacun d’entre eux prétendra qu’il est un prophète. » (Bukhari et Muslim).

      Vous savez que Mirza Ghulam Ahmad se déclara prophète. Maintenant, croyez-vous qu’il soit éventuellement possible que Mirza fasse partie de ses imposteurs ? Ou pensez-vous que c’est le Prophète (Sallallahu ‘Aleyhi wa Sallam) qui a oublié de nous informer de la venue d’un prophète après lui qui allait servir une armée destructrice qui allait massacrer des milliers de musulmans?

      View Comment
      • comment-avatar
        Adnan Haider 9 février 2018 (17 h 04 min)

        Pour revenir sur ce que vous avez dit, je dirais qu’il est tout de même injuste d’utiliser des références d’ouvrages qui ne représentent aboslument pas la communauté que vous critiquez, il s’agit d’une malhonnêteté intellectuelle, prenons l’exemple d’un athé, s’il venait à critiquer le Coran, il serait malhonnête de sa part de tirer ses arguments d’un autre ouvrage qui traduit mal ou critique malhonnetement le Coran. Par conséquent lorsque vous citez le livre de Ihsan Ilahi Dhahir , il faut quand même que vous ayez conscience du fait que cette personne ne fait aboslument pas partie de cette « secte » et est lui même un opposant de cette secte, donc, prendre des références d’un ouvrage d’une personne étant lui même opposé à cette communauté est une argumentation très fausseuse. Si elle sont si incontestable, présentez les vrais références des livres de Mirza Ghulam Ahmad.

        Deuxièmement, la croyance principale du christianisme est la résurrection de Jésus, ne jouez pas avec les mots, allez demander à nimporte quelle chrétien aujourd’hui, personne ne vous dira qu’il est mort mais bien qu’il a résucité et qu’il est au ciel, voilà la croyance principale dont je vous parlais mais il semble qu’il vous a fallu plus de détail pour comprendre cela.

        Troisièmement, j’aimerais vous posez quelque questions au sujet de la croyance musulmane dont vous avez fait mention : 1) Jésus a été élevé vers son Créateur, où est le Créateur ? 2) Est ce que le fait de dire qu’il ne l’ont pas tué veut forcément dire qu’il n’est pas mort ? 3) Que veut dire la crucifixion, mourir sur la croix, ou ne pas être sur la croix du tout ? 4) le faux semblant, s’agit-il d’une personne ? ou que la situation leur a été paru ainsi ? 5) le verbe utilisé pour traduire « élevé » a-t-il été utilisé pour d’autre prophète dans le Coran ?

        Et pour répondre à votre dernière question, je répondrais par une même question de ce genre.. Ne pensez -vous pas qu’à part ces imposteurs , le Prophète Mohammad a mentionné la venue d’un Mahdi et d’un prophète ? Puis la différence qui s’impose entre un imposteur et vertueux a été définit par le Saint Coran lui-même, un imposteur ne progresse jamais, un véridique persevère, s’élgarit, progresse et est persecuté..

        View Comment
        • comment-avatar
          Kareem El Hidjaazi 18 février 2018 (20 h 13 min)

          1. J’ignorais que pour pouvoir réfuter une secte il fallait en faire partie (ou qu’il ne fallait pas être en désaccord avec à la secte en question). Si c’est le cas, alors on ne pourrait plus réfuter Daech, car selon votre thèse, ce ne seraient que les membres du groupe qui pourraient clarifier leurs erreurs. En gros, plus aucune secte ne serait encore critiquable.

          2.En effet, selon les chrétiens Jésus (‘aleyhi assalaam) a été ressuscité, mais pour pouvoir être ressuscité il faut d’abord mourir, car ressusciter signifie revenir de la mort à la vie. Donc j’insiste, selon la croyance chrétienne Jésus est mort « pour nos péchés », « par amour » et « pour nous donner la vie ».

          D’après eux, lui-même annonce cet amour avec lequel il donnerait sa vie ainsi : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. (…) Il n’y a pas de plus grand amour que de donner votre vie pour vos amis. » (Jean 10-11 et Jean 15-13) ou encore « Mais voici comment Dieu prouve son amour envers nous : alors que nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. » (Romains 5.8)

          3.Pour votre question « où est le Créateur ? », c’est une question que le Prophète (Sallallahu ‘Aleyhi wa Sallam) a posée à une petite fille. Dans le Sahih de Muslim, vous trouverez la réponse de cette fille que le Prophète (Sallallahu ‘Aleyhi wa Sallam) a d’ailleurs approuvée. Pour les autres questions, je vous renvoie aux tafaasir reconnus.

          4.Finalement, en ce qui concerne votre question : « Ne pensez — vous pas qu’à part ces imposteurs, le Prophète Mohammad a mentionné la venue d’un Mahdi et d’un prophète ? », il semble que vous mélangez deux choses différentes. Oui, le Prophète (Sallallahu ‘Aleyhi wa Sallam) a mentionné la venue du Mahdi et non, le Prophète (Sallallahu ‘Aleyhi wa Sallam) n’a jamais mentionné la venue d’un prophète après lui. Plutôt il a dit qu’il n’y aura plus de prophètes après lui et que ceux qui revendiqueront la prophétie après lui seront des imposteurs. Ceci prouve bien que Ghulâm Ahmed al-Qadyâni ne peut être un prophète.

          En ce qui concerne le Mehdi, oui il viendra à la fin des temps et il sera présent lors du retour de ‘Issa (‘aleyhi assalaam). Or ‘Issa n’est pas encore revenu et votre Mehdi supposé est déjà mort. Ceci prouve que Ghulâm Ahmed al-Qadyâni n’est pas le Mehdi.

          Le fait que vous souhaitez ‘labbas’ avec la personne véridique ne change rien. Beaucoup de prophètes (les hommes les plus véridiques) n’ont eu que peu de suiveurs, certains n’ont eu aucun suiveur. Et beaucoup d’imposteurs ont réussi à progresser et avoir plein de suiveurs (regardez le pharaon).

          Toute votre théorie tombe donc à l’eau. Je vous conseille fortement de vous écarter un certain temps de votre petit groupe pour pouvoir vous ressourcer avec la lecture du Coran, des Sunan et des livres des savants reconnus de l’Islam.

          Qu’Allah nous guide tous.

          View Comment
  • comment-avatar
    Sousou 6 octobre 2017 (5 h 42 min)

    Barakallaoufik Mr El Hidjaazi pour tout ce travail de recherche, votre site est vraiment merveilleux, simple et facile à lire…

    Qu’allah vous récompenses pour votre travail

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié