L.E. Cleaver, un Black Panther exilé en Algérie et père d’un prédicateur musulman

Leroy Eldridge Cleaver (1935 - 1998) était un écrivain, un activiste afro-américain et l’un des premiers dirigeants du Black Panther Party.

En 1968, il écrit « Soul On Ice », un ouvrage décrit par la New York Times Book Review comme « brillant et révélateur ». En tant que rédacteur et chef du journal officiel des Panthers, il gagne de l’influence et la CIA veut sa peau 1.

Lors d’une embuscade organisée par la police d’Oakland, Cleaver est blessé et Bobby Hutton, un autre membre des Black Panthers, est tué. Cleaver réussit à prendre la fuite et part en exil à Cuba et puis en Algérie où il poursuit son combat. C’est aussi là-bas que nait son fils Ahmad Maceo qui se convertira plus tard à l’islam. Après 7 ans d’exil, Cleaver retourne en 1975 aux USA et se joint à plusieurs groupes chrétiens.

Au début des années 1980, Cleaver devient un homme désillusionné à cause du caractère commercial du christianisme évangélique et fonde sa propre religion : le « Christlam », un mélange — selon lui — de l’islam et du christianisme. Un peu plus tard, il devient accro à la cocaïne. Il se fait arrêter à plusieurs reprises et meurt en 1998. Malgré cette triste fin, il laisse derrière lui un fils exemplaire

La Une du journal officiel des Black Panthers en 1969 était consacrée à l’exil de Leroy Eldridge Cleaver en Algérie.

UNE SIESTE DANS L’ÉGLISE ET UNE CONVERSION À L’ISLAM

Né en 1969 à Tissemsilt en Algérie, Ahmad Maceo Eldridge Cleaver a bénéficié d'un double héritage. Il a beaucoup été influencé par le combat que menait son père contre l’impérialisme américain. Sa mère, qui était professeur de droit à l’Université d’Emory à Atalanta, lui a donné une éducation stricte, mais très riche. 

Durant son enfance, Ahmad Maceo avait beaucoup appris et s’était déjà souvent interrogé sur les différences entre le judaïsme, le christianisme et l’islam. Dans une interview, il explique comment il a grandi dans un foyer chrétien rempli de livres sur l’Histoire du peuple Noir :

quote-left

​Mes parents m’ont toujours encouragé à me cultiver et à nourrir en moi l’amour de la justice et l’amour pour la lutte contre ceux qui opprimaient les autres. Ils m’ont montré des exemples concrets dans les livres que nous avions à la maison ainsi qu’à travers leur mode de vie. De même, ils ont essayé de m’enseigner ce qu’ils connaissaient de la religion (chrétienne) et des adorations. Je me souviens de la pire fessée que j’ai reçue dans ma vie. Un jour, nous étions partis à l’église et je me suis endormi. Mon père m’a ramené à la maison et m’a battu très fort. Il m’a dit que c’était la maison de Dieu et qu’il n’était pas permis de dormir à l’église.

Ahmad Maceo Cleaver, « Son of Black Panther Legend Brings Stories of Struggle » 

Eldridge et Kathleen Cleaver posent sur la photo avec leur nouveau-né devant une affiche qui indique que Eldridge Cleaver est recherché par le FBI.

Passionné par l’histoire, Ahmad Maceo étudie qui étaient ses ancêtres et retrouve un passé que le gouvernement américain lui avait toujours caché. Il découvre ainsi ses racines et son identité. 

En 1992, il obtient un Baccalauréat universitaire du département de recherche et d’études sur l’Afrique à la Cornell University de New York. C’est durant ses études qu’il commence à lire le Coran et à découvrir ce qu’était réellement cette religion que l’Occident ne cesse de critiquer. Il a lu et contemplé le Coran durant 4 années successives. Une année après l’obtention de son diplôme, en août 1993, il se convertit à l’islam

SUR LES LIGNES DE FRONT DES GHETTOS AMÉRICAINS

Depuis qu’il a embrassé l’islam, Ahmad Cleaver est devenu un étudiant passionné des sciences islamiques et de la langue arabe. Il commence ses études religieuses chez des professeurs en Amérique et part ensuite au Qatar où il poursuit l’étude de la langue arabe.

En 2006 il écrit son premier livre « Soul on Islam » (titre très proche du best-seller de son père « Soul on Ice ») qu’il commence ainsi :

quote-left

​Je suis un enfant de ce qu’est l’Amérique aujourd’hui et de ce qu’elle était auparavant. Je suis issu d’une histoire qui commence avec les Africains qui sont arrivés sur les côtes américaines il y a 400 ans. 

Ahmad Maceo Eldridge Cleaver, « Soul on Islam »

Dans un autre passage, il revient sur l’histoire de son père :

quote-left

​Mon père était un soldat, un combattant et un écrivain. Durant les turbulentes années 1960, il courrait avec les troupes paramilitaires du Black Panther Party sur les lignes de front des ghettos américains. C’est à cette époque que de jeunes Noirs, autrefois chassés par la police, étaient devenus eux-mêmes des chasseurs de policiers racistes qui aimaient voir couler le sang afro-américain. Mon père et ma mère faisaient partie de la direction du “Parti des Black Panthers pour la légitime défense”. Ils s’appelaient Eldridge et Kathleen Cleaver. La voix de mon père a été entendue par beaucoup dans “Soul on Ice”, la mienne dans “Soul on Islam”…

Ahmad Maceo Eldridge Cleaver, « Soul on Islam »

Dans son ouvrage, Ahmad explique son vécu dans une famille impliquée dans le mouvement des droits civiques. Il parle de leur vie en Algérie et explique comment et pourquoi il s’est converti à l’islam.

LE DÉPART D’UN LION

Durant plus de 10 ans, Ahmad Cleaver a voyagé en Afrique et dans la péninsule Arabique pour étudier et se cultiver. Il vit plusieurs années au Soudan où il donne des cours. Lorsqu’il est de passage aux USA, il donne des conférences de haut niveau et incite à une prise de conscience chez les musulmans américains, insistant sur l’importance de l’éducation et de la da’wa

Ahmad était un prédicateur cultivé et décomplexé qui disait souvent : « Je ne confonds jamais la lutte légitime pour la justice avec le terrorisme injustifiable, les attentats-suicides et le meurtre de citoyens innocents. » 2

Après 2010, Ahmad fera encore de nombreuses conférences à travers le monde et écrira encore deux ouvrages (« L’autorité de la sunna dans le Coran » et « Jésus dans le Coran »). Son discours était toujours compréhensible et très accessible aux non-musulmans.

Hier, le 18 octobre 2018, Ahmad Maceo Eldridge Cleaver est décédé à l’âge de 49 ans à Dhahran où il vivait avec sa femme et ses six enfants. 

Ses parents étaient peut-être des Black Panthers, mais lui était un lion qui représentait cette nouvelle génération de musulmans cultivés et fiers d’être ce qu'ils étaient au passé et de ce qu'ils sont aujourd’hui… 

Ahmad Maceo Eldridge Cleaver représentait une nouvelle génération de musulmans cultivés

Qu’Allah lui fasse miséricorde... 


DERNIERS ATICLES

Enlevés du continent africain, l’histoire des esclaves musulmans en Amérique (1re partie)
Selon la base de données du « Trans-Atlantic Slave Trade », 12,5 millions Africains ont été kidnappés entre 1525 et 1866 et[...]
Non Macron, nos ancêtres musulmans ne sont pas venus combattre par amour de la France
Dans son discours du 11 novembre pour le centenaire de l’Armistice de 1918, Emmanuel Macron a pris un moment pour[...]
L’imam Bin Badis et la petite fourmi, une leçon pour les musulmans d’aujourd’hui
Lorsque les armées du prophète Suleyman étaient arrivées à la Vallée des Fourmis, une fourmi ordonna aux autres d’entrer dans[...]
Questions-Réponses avec les lecteurs d’un journal hollandais (3e partie)
Dans cette troisième partie des questions-réponses, le débat porte sur la conception erronée de la musulmane opprimée, la propagande islamophobe,[...]
Remettre en question les idées des Lumières pour combattre le racisme culturel
Professeure de philosophie à l’université de Nijmegen aux Pays-Bas, Anya Topolski analyse les ressemblances entre le racisme nazi et l’islamophobie[...]
Lorsqu’un musulman pratiquant répond aux questions des lecteurs d’un journal hollandais (2e partie)
Aux Pays-Bas, le journal « De Correspondent » a souhaité briser les préjugés et les amalgames véhiculés par les grands médias sur[...]

Notes:

  1. Ce fut l’époque où les membres des Black Panthers se faisaient assassiner par le gouvernement américain.
  2. Source : Ahmad Maceo Cleaver, « Son of Black Panther Legend Brings Stories of Struggle »

author-avatar

Chercheur à l'Observatoire des Islamologues de France

1 réponse A "L.E. Cleaver, un Black Panther exilé en Algérie et père d’un prédicateur musulman"

  • comment-avatar
    Amey Koffi 20 octobre 2018 (17 h 40 min)

    Assalamou alaykoum, j’aime trop ton site mon frère. Tu nous en apprend tellement. Puisse ALLAH t’honorer comme tu fais en sorte d’honorer Sa religion.

    View Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié