Yvonne Ridley: « Ecoutez plutôt la souffrance de votre Oumma… »

Vous la connaissez sans doute tous. Yvonne Ridley est la journaliste britannique qui s’est convertie après avoir été enlevée par les Talibans en Afghanistan il y a environ seize ans. Ridley avait promis à ses ravisseurs que s’ils la libéraient, elle allait entamer une étude de l’Islam.

Après sa libération en 2001, elle tient sa promesse et étudie la religion musulmane du mieux qu'elle peut. Elle apprend que l’islam n’opprime nullement la femme et admet avoir été trompée par la propagande des médias occidentaux. Elle finit par se convertir en 2003.

UNE CULTURE POP AU NOM DE L’ISLAM

Sur son blog, Ridley a plusieurs articles où elle soutient les musulmans opprimés un peu partout dans le monde. Mais elle se préoccupe aussi des musulmans vivant en Occident. Dans un article intitulé « Une culture pop au nom de l’Islam » 1, elle dénonce la nouvelle vague de « boy bands islamiques » et de « chanteurs pop musulmans » qui, au nom de l’islam, se font vénérer par des femmes en hijab lors de gigantesques concerts.

"Sami Yusuf est tellement fier de son passeport britannique qu’il veut qu’on brandisse tous le drapeau du Royaume-Uni "

Après avoir expliqué le caractère illicite de la musique (« je ne me rappelle pas avoir lu que les Sahabas dansaient sur de la musique », dit-elle), Ridley s’en prend à Sami Yusuf, un chanteur iranien (arrivé en Angleterre à l’âge de trois ans) qui est adulé par un grand nombre de groupies musulmanes :

quote-left

Sami Yusuf est tellement fier de son passeport britannique qu’il veut qu’on brandisse tous le drapeau du Royaume-Uni (durant ses concerts). Je suis surprise qu’il n’ait pas encore demandé à ses fans de chanter “Land of Hope and Glory” (NDT un chant patriotique britannique). Le frère Sami a demandé à son audience, plus d’une fois, d’applaudir s’ils étaient fiers d’être Britanniques.

Mais comment quelqu’un peut-il être fier d’être Britannique ? La Grande-Bretagne est le troisième pays le plus détesté au monde. La “Union Jack” (NDT le drapeau national du Royaume-Uni) est aujourd’hui trempée dans le sang de nos frères et nos sœurs en Iraq, Afghanistan et Palestine. Notre histoire s’est imbibée du sang de la colonisation et est ancrée dans l’esclavage, la brutalité, la torture et l’oppression.

Franchement, je ne comprends vraiment pas comment quelqu’un de notre Oumma peut se défouler ainsi et crier de joie dans des “dômes de plaisir” alors qu’il y a tant de brutalité et de souffrance dans le monde d’aujourd’hui. Des fleuves de sang coulent abondamment des veines de nos frères et sœurs dans le monde musulman. En criant les noms de leurs idoles de musique, elles étouffent les cris venant des geôles de l’Ouzbékistan où nos frères et sœurs sont jetés vivants dans des grandes cuves d’eau bouillante…

 Yvonne Ridley, « Pop culture in name of Islam » 


LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE SUBIT UNE HÉMORRAGIE

Yvonne Ridley a bien compris que les musulmans devraient se comporter les uns envers les autres comme s’ils formaient un seul corps. Lorsqu’un de ses membres subit une souffrance, c'est le corps entier qui est atteint de fièvre et d’insomnie. 

​C’est pourquoi la journaliste anglaise se déclare déçue par beaucoup de femmes de la communauté musulmane au Royaume-Uni qui crient, sautent et se déchainent lors de concerts « anachid » sans jamais avoir prononcé un seul mot pour exiger justice au Cachemire, en Afghanistan, en Tchétchénie, en Palestine ou en Irak. La journaliste anglaise conclut avec cet appel : « Ô, musulmans, réveillez-vous ! La communauté musulmane ne saigne pas ; elle subit une hémorragie. N’écoutez pas ce qui est haram. Écoutez plutôt la souffrance de votre Oumma… »

Selon Yvonne Ridley , la communauté musulmane subit une hémorragie

Voici les propos d’une musulmane intelligente et cultivée qui représente l’antithèse absolue de ce que les médias laïcs veulent nous imposer en France, à savoir une abrutie inculte au nom de Lydia Guirous...


DERNIERS ARTICLES

Enlevés du continent africain, l’histoire des esclaves musulmans en Amérique (1re partie)
Selon la base de données du « Trans-Atlantic Slave Trade », 12,5 millions Africains ont été kidnappés entre 1525 et 1866 et[...]
Non Macron, nos ancêtres musulmans ne sont pas venus combattre par amour de la France
Dans son discours du 11 novembre pour le centenaire de l’Armistice de 1918, Emmanuel Macron a pris un moment pour[...]
L’imam Bin Badis et la petite fourmi, une leçon pour les musulmans d’aujourd’hui
Lorsque les armées du prophète Suleyman étaient arrivées à la Vallée des Fourmis, une fourmi ordonna aux autres d’entrer dans[...]
Questions-Réponses avec les lecteurs d’un journal hollandais (3e partie)
Dans cette troisième partie des questions-réponses, le débat porte sur la conception erronée de la musulmane opprimée, la propagande islamophobe,[...]
Remettre en question les idées des Lumières pour combattre le racisme culturel
Professeure de philosophie à l’université de Nijmegen aux Pays-Bas, Anya Topolski analyse les ressemblances entre le racisme nazi et l’islamophobie[...]
Lorsqu’un musulman pratiquant répond aux questions des lecteurs d’un journal hollandais (2e partie)
Aux Pays-Bas, le journal « De Correspondent » a souhaité briser les préjugés et les amalgames véhiculés par les grands médias sur[...]

author-avatar

Chercheur à l'Observatoire des Islamologues de France

Aucune réponse A "Yvonne Ridley: « Ecoutez plutôt la souffrance de votre Oumma… »"

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publié