Le défi de l’Afrique, c’est de se débarrasser de la France

Plus de cinquante ans après leur lutte pour l’indépendance, les anciennes colonies françaises en Afrique payent toujours des « dettes » pour le vol de biens français à l’époque.

Les dirigeants africains qui refusent d’obéir sont assassinés ou subissent un coup d’État. Ceux qui obéissent reçoivent le soutien de la France et sont récompensés avec un mode de vie luxueuse, alors que leur peuple vit dans l’extrême pauvreté et le désespoir. La France n’a pas l’intention de quitter ce système colonial avec lequel elle a, durant un demi-siècle, dopé sa trésorerie avec environ 500 milliards de dollars d’Afrique.

La France a néanmoins l’audace d’accuser les dirigeants africains de corruption tout en les empêchant de travailler pour les intérêts de leur peuple. On exige la démocratie en imposant des dictatures. Mais encore plus hypocrite que tout cela est bien la posture du président français, Emmanuel Macron, qui a déclaré il n’y a pas longtemps : « Avec une famille qui a sept, huit enfants en Afrique, investissez des milliards, rien ne changera. (…) Le défi de l’Afrique est civilisationnel. »

Le sociologue guinéen Amadou Douno, professeur à l’Université Ahmadou-Dieng de Conakry, lui répond :

« Les Africains n’ont pas besoin de votre civilisation de débauche. Parce qu’avec votre civilisation : un homme peut coucher avec un homme ; une femme peut coucher avec une femme ; un président célibataire peut avoir deux maîtresses à la fois ; une femme peut coucher avec son chien ; un enfant peut insulter son père et sa mère sans problème ; un enfant peut faire emprisonner ses parents.

​Avec votre civilisation, quand les parents prennent de l’âge, on les emmène à la maison de retraite, et, enfin, avec votre civilisation, un jeune homme peut vivre avec une femme qui a l’âge de sa mère ou sa grand-mère sans problème. Votre cas en est une parfaite illustration ! Les Africains n’ont aucune leçon de civilisation à recevoir de gens comme vous ! L’Afrique est de loin le continent le plus riche au monde avec ses énormes richesses minières. Ce qui retarde ce continent, c’est le pillage à grande échelle de ses ressources par les grandes puissances, la France en tête !

La France n’a pas l’intention de quitter le système colonial avec lequel elle a, durant un demi-siècle, dopé sa trésorerie avec environ 500 milliards de dollars d’Afrique

Tout le malheur de l’Afrique vient de ce pays qui réalise ses ambitions sur le dos des Africains, avec la complicité de ces traîtres qui n’hésitent pas à sacrifier des générations entières en livrant leurs pays à l’ancienne puissance colonisatrice. Ces derniers confient tous les secteurs clés de leurs économies à la France. En réalité, ils mènent la stratégie ou vision politique voulue par l’ancien colon. Ce qui contribue à enfoncer leurs populations dans une misère et une pauvreté extrême. Ceci est la cause des coups d’État, des guerres civiles, des génocides, des famines, avec des despotes à la tête de ces pays qui sont maintenus au pouvoir par la France, car cette dernière satisfait toutes leurs exigences !

La France n’est rien sans l’Afrique ! Le jour où les pays africains tourneront le dos à la France, ce pays plongera dans le chaos ! Tant que les pays africains ne se départissent pas de cette domination de l’ancienne puissance coloniale, en prenant en charge leur propre destin, comme l’ont fait les pays asiatiques, ce sera très difficile pour eux de sortir du gouffre.

Le défi de l’Afrique, c’est de se débarrasser de la France. Parce que cette dernière n’est pas la solution à son sous-développement, elle est au cœur du problème ! » 1


DERNIERS ARTICLES

Enlevés du continent africain, l’histoire des esclaves musulmans en Amérique (1re partie)
Selon la base de données du « Trans-Atlantic Slave Trade », 12,5 millions Africains ont été kidnappés entre 1525 et 1866 et[...]
Non Macron, nos ancêtres musulmans ne sont pas venus combattre par amour de la France
Dans son discours du 11 novembre pour le centenaire de l’Armistice de 1918, Emmanuel Macron a pris un moment pour[...]
L’imam Bin Badis et la petite fourmi, une leçon pour les musulmans d’aujourd’hui
Lorsque les armées du prophète Suleyman étaient arrivées à la Vallée des Fourmis, une fourmi ordonna aux autres d’entrer dans[...]
Questions-Réponses avec les lecteurs d’un journal hollandais (3e partie)
Dans cette troisième partie des questions-réponses, le débat porte sur la conception erronée de la musulmane opprimée, la propagande islamophobe,[...]
Remettre en question les idées des Lumières pour combattre le racisme culturel
Professeure de philosophie à l’université de Nijmegen aux Pays-Bas, Anya Topolski analyse les ressemblances entre le racisme nazi et l’islamophobie[...]
Lorsqu’un musulman pratiquant répond aux questions des lecteurs d’un journal hollandais (2e partie)
Aux Pays-Bas, le journal « De Correspondent » a souhaité briser les préjugés et les amalgames véhiculés par les grands médias sur[...]

Notes:

author-avatar

Chercheur à l'Observatoire des Islamologues de France

Aucune réponse A "Le défi de l’Afrique, c’est de se débarrasser de la France"

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publié